Comment j’ai créé mon site sur Wix : une aventure

Ça y est, je me suis lancée, j’ai créé mon site toute seule ! Pour qu’il ressemble à ce que j’avais imaginé, ça n’a pas été une simple promenade. J’ai utilisé mes connaissances, j’ai surmonté des obstacles, et j’ai fait plein de découvertes ! Vous venez avec moi ?

étapes création d’un site sur Wix

Source : chemin-stevenson.org... parce que... la réponse est à la fin de l'article !

Pourquoi ai-je entrepris ce voyage ?

Voilà, depuis 2 ans, je suis correctrice de textes. Pourquoi pas rédactrice ? Parce que, pour l’instant, je ne me sens pas assez à l’aise pour écrire sur commande.

Mais, lorsque venait l’inspiration, j’ai publié sur les réseaux sociaux : jusqu’à présent, 13 articles sur LinkedIn, et 5 « moments » sur Twitter (un « moment » sur Twitter regroupe des tweets sur un sujet donné.)

J’ai écrit sur différents thèmes liés à ma pratique professionnelle, et aujourd’hui j’ai envie de présenter ces articles de façon plus ordonnée. Je pense que, ce qui en ressort, ce sont les valeurs avec lesquelles je travaille en tant que correctrice :

  • l’utilisation du langage clair : une technique de reformulation pour que les textes soient compris par tout le monde ;

  • la sensibilisation à l’écriture inclusive : pour que les femmes comme les hommes se reconnaissent dans les textes ;

  • la recette de la correctrice, parce que quelques éléments simples permettent à chacun·e d’éviter les plus grosses erreurs de grammaire et d’orthographe ;

  • des trucs et astuces pour utiliser Word, des PDF, ou Wix !

Une amie m’a conseillé Wix, en me disant que la création était facile grâce aux modèles prédéfinis. C’est vrai quand on se laisse guider en voyage organisé. Ça n’est pas trop vrai pour moi qui ai voulu choisir et personnaliser mes contenus. Cette préparation, ça a pris beaucoup d’heures, mais je suis fière de l’avoir menée relativement bien !

Ce que j’avais dans mes placards

 

Pour créer mon site sur Wix, heureusement que j’avais déjà des connaissances !

 

Bon, c’est étonnant, mais l’indispensable c’est la pratique de PowerPoint. En effet, sur Wix, j’ai utilisé l’éditeur : les pages de site se présentent comme une surface vierge, sur laquelle il faut créer des zones de texte.

Il est également possible de publier sous forme de blog : c'est plus simple en mode copier-coller, mais avec moins de possibilités de personnalisation. Vous trouverez mon blog ici.

 

Par ailleurs, étant correctrice de textes, j’avais suivi plusieurs journées de formation sur les techniques de la rédaction web, WordPress, le SEO, et l’UX Design. Et, depuis quelques mois, je travaille pour des agences de contenu web : je corrige des title, des métadescriptions, etc. En créant mon site, j’ai eu l’impression de passer de la théorie à la pratique !

La carte routière

 

Là, c’est un atelier sur l’UX Design qui m’a servi. J’ai donc commencé, avec un papier et un stylo, à poser l’architecture des pages de mon site, c'est-à-dire son arborescence, en regroupant mes articles par thème et par ordre.

La première étape : la création du site sur Wix

 

Sur Wix, j’ai créé un compte. Ça peut être gratuit ou payant, j’ai pris la formule à 8,50 € HT par mois, soit 122,40 € TTC pour un an.

J’ai également acheté un nom de domaine pour 44,50 € TTC pour 2 ans.

Puisque mon nom commercial est Relire et Corriger, et que je travaille sur des textes en français, je pensais tout simplement à relire-et-corriger.fr. Wix ne me l’a pas proposé, mais a eu l’excellente idée de me proposer relire-et-corriger.net.

Rendre un texte net, c’est plutôt bien pour une correctrice !

 

Ensuite, j’ai réellement créé le site. Là, comme me l’avait dit mon amie, j’ai indiqué mon secteur d’activité et répondu à quelques questions, et Wix m’a proposé des designs. Un grand regret cependant : l’image qui est actuellement sur la page d’accueil de mon site (ordinateur et tasse de café accueillante) m’a tapé dans l’œil, bien que je ne boive pas de café. Mais j’ai choisi un autre design général, et je n’ai pas réussi à retrouver cette image « proprement ». Donc j’ai bricolé, avec une capture d’écran…

Je n’ai pas réussi à bien régler l’image de la page d’accueil, c’est pourquoi j’utilise une image sans mise en forme spécifique.

Un conseil important : ne publiez pas votre site tant que la structure n’est pas finalisée. En effet, dès que le site est publié il peut être indexé par les moteurs de recherche. Si vous modifiez des éléments tels que les URL, ça pourra entraîner des erreurs de référencement.

La deuxième étape : la création d’une page

1) La préparation de tout le matériel sur Word

C’est sur Word que se fait la préparation :

  • Rédaction de l’article, en faisant la chasse aux erreurs d’orthographe, de grammaire, ou de ponctuation, grâce à la recette de la correctrice !

  • Ajout des éléments : balises h1, h2, gras, italique, liens hypertextes,

  • Choix des images,

  • Choix de l'URL :

Quoi : c’est l’adresse de votre page, qui apparaît dans la barre d’adresse de votre navigateur.

Comment : mots séparés par des traits d’union. De 50 à 58 caractères maximum, y compris l’intitulé du site, sans les www. Ne pas mettre d’accents, sinon « réseaux » devient « r%C3%A9seaux » !

Pour connaître le nombre de caractères d’un texte ou d’une partie de texte avec Word ou OpenOffice, mon tuto est ici : bit.ly/NombreCaracteresTexte

Exemple d'URL : relire-et-corriger.net/faire-appel-a-un-correcteur

  • Référencement de l’article pour les moteurs de recherche :

Title :

Quoi : Le titre lorsque la page apparaît dans les moteurs de recherche.

Comment : Une phrase qui décrit l’article. Ça peut être, ou non, le titre du corps de l’article. À cette phrase, on ajoute | et le nom du site. L’ensemble est limité à 70 caractères espaces compris.

Exemple de title : Pourquoi faire appel à un correcteur de textes ? | Relire et Corriger

Métadescription :

Quoi : La description en plusieurs phrases qui apparaît dans les moteurs de recherche.

Comment : Un texte qui décrit le contenu de la page. À vous les mots-clés ! Le texte doit avoir une taille de 50 à 300 caractères espaces compris.

Exemple de métadescription :

Une correctrice ou un correcteur de textes est un professionnel de l'écrit. Grâce à sa connaissance de la langue, de l’orthographe, de la grammaire, de la ponctuation, et à sa culture générale, la correctrice ou le correcteur trouve la solution pour que votre texte soit bien compris par le lecteur.

Configurer le SEO sur Wix
  • Partage sur les réseaux sociaux : il faut remplir les mêmes rubriques que pour le référencement sur les moteurs de recherche, avec ou non les mêmes phrases :

 

Title :

Quoi : Le titre lorsque la page apparaît dans une publication Facebook ou autre.

Comment : Une phrase qui décrit l’article. Ça peut être, ou non, le titre du corps de l’article. À cette phrase, on ajoute | et le nom du site. L’ensemble est limité à 70 caractères espaces compris.

 

Exemple de title : Pourquoi faire appel à un correcteur de textes ? | Relire et Corriger

 

Métadescription :

Quoi : La description en plusieurs phrases qui apparaît dans une publication Facebook ou autre.

Comment : Un texte qui décrit le contenu de la page. À vous les mots-clés ! Le texte dont comprendre de 50 à 300 caractères espaces compris.

 

Exemple de métadescription :

Une correctrice ou un correcteur de textes est un professionnel de l'écrit. Grâce à sa connaissance de la langue, de l’orthographe, de la grammaire, de la ponctuation, et à sa culture générale, la correctrice ou le correcteur trouve la solution pour que votre texte soit bien compris par le lecteur.

 

Image : téléchargez l’image que vous choisissez pour la publication de l’article sur les réseaux sociaux, souvent une image utilisée dans l’article.

Partage d’une page de site sur Facebook

Partage d’une page de site sur Facebook

Partage d’une page de site sur LinkedIn

Partage d’une page de site sur LinkedIn

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin dans l’aventure, sur Wix il est également possible de personnaliser les données structurées, les balises méta, et les URL canoniques. Me concernant, je suis restée sur le chemin principal.

  • Référencement pour chaque image :

 

Le texte ALT de l’image : pour les moteurs de recherche. C’est un ensemble de 5 à 6 mots.

Exemple de texte ALT : La correctrice trouve le mot juste

Le texte de l’infobulle : texte qui apparaît quand, sur le site, on survole l’image.

Exemple d’infobulle : Trouver le mot le plus pertinent

Référencement des images sur Wix
  • Correction du document Word

 

Ça y est, nous avons dans notre document Word le texte écrit, ainsi que tous les éléments de référencement dont nous aurons besoin : c'est presque fini pour la préparation !

C’est peut être le moment de mettre des éléments d’écriture inclusive. L'écriture inclusive n'est pas que le point médian. Dans un texte destiné au grand public, nous pouvons utiliser différents outils conformes aux règles de la langue.

Enfin, dans notre document Word, on fait la dernière chasse aux erreurs d’orthographe, de grammaire, ou de ponctuation, toujours grâce à la recette de la correctrice.

Bien sûr, cette vérification concerne le texte de l’article, et tous les éléments de référencement. On évite ainsi de justesse toutes les erreurs d’inattention, comme, en URL, www.relire-et-corriger.net/a-proppos, ou, en title, À proppos | Relire et Corriger, au lieu de « À propos » !

 

Pour finir, on enregistre le document Word contenant toutes ces précieuses infos.

2) La création d’une page sur Wix

Il faut reprendre notre carte routière, avec l’architecture du site, pour voir où, dans le menu du site, placer la page à créer.

On crée enfin la page (qui est une coquille vide), puis :

  • On remplit les éléments de référencement pour les moteurs de recherche que nous avons définis sur le document Word : URL, title et métadescription. En effet, si on les modifie par la suite, ça peut créer une erreur d’indexation par les moteurs de recherche.

  • On remplit les éléments pour la publication sur les réseaux sociaux : title, métadescription, et image d’illustration. Si on fait une modification ultérieure, les réseaux sociaux peuvent ne pas la prendre en compte immédiatement.

Maintenant que nous avons renseigné les éléments pour les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, il est temps de remplir notre page !

Pour gérer les fonds de page, c’est quelque chose ! Il y a des calques (coucou InDesign), et j’ai trouvé très compliqué de sélectionner une zone pour y mettre la couleur de fond souhaitée. Pourtant, je voulais simplement mettre la même couleur partout, et une couleur différente pour la bande du haut, contenant le menu. De nombreux tâtonnements, de la patience, et je me suis parfois rendu compte qu’un résultat qui me convenait avait sauté, je ne sais comment…

Mais lorsque j’ai résolu la question du morceau blanc de 2 mm qui se trouvait sur une partie de la bande supérieure, j’ai eu l’impression d’avoir atteint le sommet de la montagne !

 

Ensuite, plaçons nos objets (zone de texte ou image) sur la page. Vous vous rappelez quand je vous ai dit qu’il vaut mieux pratiquer PowerPoint pour créer un site sur Wix ? Et bien, comme pour PowerPoint, il faut de la patience pour arriver à placer l’objet pile là où je le veux.

Un regret en comparant avec PowerPoint : sur une page Wix on peut créer des repères verticaux (des guides), et aligner les objets à gauche, à droite, ou les centrer. On peut également créer des repères horizontaux.

Sur PowerPoint il peut y avoir une grille, avec laquelle il n’y a plus qu’à compter les carreaux pour évaluer la taille des objets et des intervalles. Cette grille manque sur Wix, puisqu’on place les repères à main levée, ou en calculant leur position.

Des embûches sur le chemin

J’ai déjà signalé quelques obstacles, en voici d’autres trouvés en cours de route :

Les menus sous forme de palette ne sont pas très pratiques : il n’est pas possible de les agrandir pour en voir tout le contenu, ni en hauteur (l’ascenseur est très fin, il est en bleu ci-dessous), ni en largeur (pour le référencement, on ne voit pas tout, c’est embêtant pour la chasse aux erreurs).

Bon, j’ai voulu me passer du voyage organisé, mais l’office du tourisme n’est pas terrible ! Le menu d’aide laisse sur sa faim (voici une aide plus complète). Et, contrairement à WordPress, il n’y a pas beaucoup d’autres voyageurs ou voyageuses (Google n’a pas vraiment été mon ami), ni de guides publiés, peut-être le présent article trouvera-t-il sa place !

Des adeptes partagent leurs astuces dans le groupe Facebook WIX FRANCE.

Le bilan de l’aventure

Un jour par ci, un jour par là, j’ai régulièrement repris la route, créé de nouvelles pages, et fignolé les détails, souvent…

Voici le moment de me retourner, et de faire le bilan du chemin parcouru.

le voyage plus important que la destination

Création : ATCA

 

En tant que correctrice de textes web, j’avais des connaissances en rédaction web, en techniques de publication en ligne, et en référencement SEO. Grâce à cette expérience, j’ai pu à la fois mettre en œuvre ce que je savais, et creuser des points particuliers. Il est vrai que, travaillant dans le domaine, j’ai configuré plus d’éléments que ne l’aurait fait un·e internaute lambda !

 

C’est donc une belle découverte !

 

Si vous voulez que nous fassions un bout de chemin sur Wix ensemble,

Contactez-moi !